Logo des Gee-Gees
Université d'Ottawa

La rivalité reprend à l’occasion de la visite des Ravens au pavillon Montpetit

Mercredi 7 Janvier 2015
women's basketball in action.

Il n’y a pas de meilleur moyen de recommencer la saison régulière qu’avec un match entre les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa et les Ravens de Carleton. Les deux équipes, qui ont une fiche de 5-3, se battront pour obtenir le premier rang de la division nord des SUO, vendredi soir, au pavillon Montpetit, à compter de 19 h. Les deux équipes ne se sont pas affrontées depuis que les Ravens ont éliminé les Gee-Gees lors du quart de finale des SUO la saison dernière. Il est à parier que les Gee-Gees voudront se venger.

« Carleton est une équipe très robuste qui compte de grandes joueuses et elle est en tête du pays pour le différentiel de rebonds », a mentionné l’entraineur-chef des Gee-Gees Andy Sparks. « Elles jouent bien en défensive aussi et nous ferons tout en notre pouvoir pour disputer un match rapide, ce qui jouera en notre faveur. »

En raison de la différence de taille, les Gee-Gees tenteront également de sortir le ballon de la zone restrictive pour tenter des paniers de plus longue distance. Les Gee-Gees peuvent compter sur leurs lancers puisqu’elles ont la deuxième meilleure moyenne de paniers de deux points et de paniers de trois points par match du SIC, tandis que les Ravens sont classées 40es et 30es dans ces catégories.

La semaine dernière, après avoir battu les Axewomen d’Acadia (72-56) et les Varsity Blues de l’Université de Toronto (77-50), les Gee-Gees ont été vaincues en finale de la Classique des fêtes Thunder Selects à Halifax par les Thunderwolves de Lakehead (83-73).

La garde émergente de deuxième année Sarah Besselink s’est démarquée dans la victoire contre les Axewomen, qui sont toujours en quête d’un premier gain, réussissant 10 de ses 16 lancers et amassant 17 points. Elle n’a toutefois pas été en mesure de disputer les deux matchs suivants. Julia Soriano et Kellie Ring ont toutefois bien fait en son absence, inscrivant respectivement 28 et 26 points au cours de deux autres matchs.

Malgré l’absence d’une joueuse pivot, les Gee-Gees ont été meilleures que leurs trois adversaires au chapitre des rebonds, mais elles n’ont réussi que 38 % de leurs paniers, ce qui est en deçà de leur moyenne de 41 %. Elles ont tout de même continué à diriger de nombreux lancers vers le panier et elles sont actuellement l’équipe qui tente le plus de lancers dans les SUO.

Le voyage de trois matchs hors concours a permis à l’équipe de reprendre la forme après un mois de congé et de se préparer pour affronter un adversaire toujours coriace.

L’entraineur-chef Andy Sparks était très satisfait du jeu de son équipe lors du tournoi, mais la formation pourrait avoir perdu les services de Besselink pour le reste de la saison, elle qui a subi une blessure au genou contre Acadia.

En plus de Besselink, Sparks souligne que son équipe ne pourra compter sur Katherine Lemoine et Catherine Traer qui ont déjà manqué la première moitié de la saison. Les blessures nuisent aux Gee-Gees depuis le début de la saison. Néanmoins, Sparks s’attend à revoir la meilleure marqueuse de son équipe Stephanie MacDonald, elle qui a raté le match contre Lakehead et qui n’a joué que quatre minutes contre Toronto en raison d’une blessure aux quadriceps.

N’attendez pas pour acheter vos billets pour le match de ce week-end. Achetez-les d’avance en ligne. Si vous ne pouvez être présent au match, regardez-le sur OUA.tv.