Logo des Gee-Gees
Université d'Ottawa

EN VEDETTE : Matchs des étoiles : une expérience enrichissante pour Grandmaître

Mercredi 10 Janvier 2018
All Stars team
Photo: 
Natasa Djermanovic

Même si l'entraineur-chef de l'équipe de hockey masculin des Gee-Gees de l'Université d'Ottawa Patrick Grandmaître n'en est qu'à sa deuxième saison dans la ligue, il est déjà connu sur la scène nationale. Celui-ci a été entraineur adjoint de l'équipe des étoiles U SPORTS du 13 au 14 décembre dernier à St. Catharines en Ontario.

« De manière générale ce fut une expérience assez incroyable, a déclaré Patrick Grandmaître. Passer du temps avec les autres entraineurs de différents programmes dans d'autres conférences, voir leur vision des choses sur différentes situations est une expérience vraiment enrichissante en tant qu'entraineur et avoir les résultats escomptés sur la glace n'était que la cerise sur le gâteau! »

S'opposant aux membres de l'alignement du championnat mondial junior de Hockey Canada, l'équipe des étoiles de U SPORTS a décroché sa première victoire 3-0, puis a répété l'exploit 4-3 le jour suivant. « Notre mission était de pousser Équipe Canada, de pousser les jeunes joueurs à se dépasser et à montrer ce qu'ils peuvent faire au moment critique », indique Patrick Grandmaître. « Hockey Canada était vraiment ouvert quant à ce qu’on encourage les jeunes dans la bonne direction. Le style de jeu n'était pas agressif ou dangereux. Nous avons eu droit à du vrai bon hockey! »

 

Ériger une équipe étoile

Alors que Grandmaître, en plus de l’entraineur-chef Brad Peddle (St. FX) et des assistants Mark Howell (Calgary) et Trevor Stienburg (Saint Mary’s), guidait l’équipe vers une paire de victoires en décembre, le travail des entraineurs des étoiles a débuté bien avant l'atterrissage à St. Catharines. Ils ont dû dans une première étape former un alignement de 21 joueurs pour affronter Équipe Canada.

Composer une équipe étoile est plus complexe que de simplement choisir les meilleurs marqueurs et joueurs défensifs pour se rassembler sur la ligne bleue a précisé Grandmaître.

L’équipe a été formée pour jouer à haut niveau et se battre. C’est ce que nous avons montré, explique Grandmaître. Bien sûr de nombreux joueurs auraient pu faire partie de l’équipe. Les entraineurs devaient également soumettre leurs sélections des étoiles début novembre, ce qui a laissé peu de temps aux joueurs pour montrer de quoi ils étaient capables au sein de U SPORTS. Les joueurs ayant commencé doucement ou les recrues qui devaient faire leurs preuves dans la ligue ont pu manquer leur chance.

Seulement quatre des 21 joueurs de l’alignement provenaient des Sports universitaires de l’Ontario (SUO), mais Grandmaître a maintenu qu'il ne s'agissait pas d'un indicateur de la qualité du talent au sein de la conférence comparée aux Sports universitaires de l’Atlantique et de l’Ouest du Canada. Deux entraineurs (présents l'année dernière) ont eu un peu plus d’influence sur les choix que nous avons faits pour obtenir une équipe compétitive de haut niveau, dit Grandmaître. Ce n’est pas que leur réputation était en jeu, en revanche comme il s’agissait de leur deuxième fois, ils savaient de quels types de joueurs nous avions besoin... Nous essayions de construire l’équipe la plus compétitive pour jouer du bon hockey compétitif et être à l’aise avec l’équipe alors que nous commencions les matchs.

 

Une première victoire des Étoiles contre Équipe Canada

Lors de leur premier match contre l’équipe sélectionnée du camp, les étoiles ont su maintenir un avantage d’un but loin dans le match avant de marquer deux buts dans une cage déserte pour obtenir une victoire 3-0. «Tu arrives à ce moment, au cours des cinq dernières minutes du match, où tu crois vraiment que tu vas gagner, déclare Grandmaître. Tu vois les gens qui essaient d’y croire, les jours qui tentent de remporter de grosses mises au jeu, de garder le jeu simple, de jouer sans extravagance. Tu vois cette face de ton équipe, qui n’était pas construite comme une équipe étoile.»

«Nous avons bien joué, mais nous n’avons pas joué une partie complète. Parfois nous nous sentions un peu dépassés par leur vitesse. Cependant, les gars ont sans cesse tenté de bloquer les tirs et de jouer comme en séries éliminatoires», explique-t-il. Déterminés à prouver que leur victoire n’était pas un coup de chance, les étoiles sont revenus sur la patinoire le lendemain prêts à recommencer.

«Je leur ai demandé le jeudi matin comment étaient leurs jambes. Beaucoup des gars me disaient qu’elles étaient vraiment lourdes, précise Grandmaître. Nous ne savions pas face à quel genre d’équipe nous serions. Nous avons mieux joué la seconde journée.»

Alors que les étoiles trainaient rapidement dans le match, ils se sont défendus pour resserrer les scores, puis ont échangé quelques buts pendant le temps réglementaire. Le match semblait s’enliser vers un temps supplémentaire avant que Jason Fram (Alberta) ne marque qu’avec six secondes restantes pour assurer la victoire. Quand nos joueurs ont vu qu’ils pouvaient réussir pour un deuxième jour consécutif, ils se sont sentis plus confiants, ont mieux joué avec la rondelle et n’étaient plus aussi simplistes, justifie Grandmaître. Nous avons été capables de montrer un meilleur jeu, bien plus que le premier jour, ce qui nous a permis d’avoir confiance.

 

Beaucoup d’apprentissages à retenir après avoir entraîné les étoiles

De retour de St. Catharines et se préparant pour la deuxième moitié de la saison des Gee-Gees, Grandmaître explique qu’il a eu le temps de comprendre les stratégies de ses collègues. « Ce sont des gars qui ont beaucoup d’expérience et qui ont participé à beaucoup de championnats nationaux, dit-il. C’est bien de voir qu’ils ne font pas qu’une seule chose et que nous avons des méthodes complètement différentes ici. »

Alors qu’il a pu apprendre beaucoup en entraînant les meilleurs joueurs U SPORTS, il précise qu’il a également observé de nombreux points communs entre les étoiles et les joueurs de l’alignement des Gee-Gees. « Beaucoup de nos gars ne sont pas loin d’être des étoiles dans cette ligue », déclare-t-il.

« Au plan personnel, j’ai appris, j’ai gagné de grands matchs et j’ai vu du bon hockey. »