Logo des Gee-Gees
Université d'Ottawa

Basketball féminin : vers le haut et plus loin encore, un résumé de la saison

Lundi 21 Mars 2011

Basketball féminin (14-8 SUO, 2-2 séries)

C’était une fin plutôt rapide à ce qui aurait pu s’avérer une saison prometteuse pour la jeune équipe des Gee-Gees. Après avoir amélioré leur fiche en saison régulière à 14-8, les Gee-Gees ont eu deux victoires et deux défaites en séries éliminatoires et ont terminé à la sixième place des SUO, mettant ainsi fin à la saison 2010-2011.

« En fin de compte, il est arrivé ce qu’on croyait qu’il arriverait », a commenté l’entraîneur-chef Andy Sparks à propos de la saison. « C’était les montagnes russes pour nous et nous n’étions pas assez constantes pour se rendre loin en saison. »

« Nous avions besoin que nos joueuses de première année jouent un rôle plus important que ce que l’on attend normalement des joueuses de première année, et c’est beaucoup leur demander », a mentionné Sparks en parlant des séries éliminatoires. « C’était un long chemin à parcourir pour nous rendre là où nous pourrions faire quelque chose de spécial. Ce n’était simplement pas notre destinée. »

En repensant à la saison, on sait que ce fut toute une bataille vers le sommet pour les Gee-Gees. « Nous avions quatre nouvelles joueuses partantes, seulement Hannah était déjà avec nous », a dit Sparks. Plusieurs membres de l’équipe, dont maintes vétéranes, ont commencé la saison sur le banc à cause de blessures ou de maladie. Les Gee-Gees ont joué avec un petit banc qui dépendait beaucoup des recrues pour la première moitié de la saison.

« Je crois que la compréhension qu’elles ont acquise de ce qui est requis physiquement et mentalement les aidera l’an prochain », a affirmé Sparks à propos du temps et du gain d’expérience des recrues cette année, en plus de souligner les grandes habiletés athlétiques de l’équipe actuelle. « Ce que nous avons vécu cette année va renforcer les anciennes joueuses et informer les nouvelles. »

Sparks a souligné le défi que la centre de troisième année Jenna Gilbert,Ottawa, Ont., a dû relever, alors qu’elle est arrivée dans l’équipe des Gee-Gees après un transfert à la fin de l’année 2009 et qu’elle a dû attendre un an avant de pouvoir enfiler l’uniforme. Gilbert a eu de la difficulté à être constante cette saison, mais Sparks est motivé en pensant à l’avenir. Gilbert a été choisie dans la deuxième équipe étoile des SUO.

Lorsqu’on lui a demandé de souligner la performance de quelques joueuses clés, Sparks n’a pas hésité à mentionner la centre de quatrième année Hannah Sunley-Paisley, Toronto, Ont., qui  a été nommée joueuse de l’année de l’est des SUO pour une deuxième saison consécutive, terminant cinquième au pointage des SUO avec 15,91, première pour les rebonds avec 11,50 et sixième pour le pourcentage de lancer franc avec 49,5. « Elle représente la stabilité chez nos joueuses », a expliqué Sparks. « Elle a commencé chaque match en voulant gagner; son niveau d’effort est assez régulier et ses coéquipières s’en inspirent. »

L’ailier de première année Kim Cupid, Toronto, Ont., faisait également partie des meilleures recrues des Gee-Gees, cette année. Nommé recrue des SUO de l’est et en lice pour la défenseure de l’année, Cupid s’est démarquée sur le terrain du gris et grenat. « Kim a contribué de façon importante cette année [et elle a eu] une excellente année en tant que recrue. »

Sparks a aussi fait remarquer l’amélioration et la contribution de l’ailier de première année Tatiana Hanlan, Gatineau, Qué., cette saison. L’ailier de première année Sarah Nolette, Edmonton, Alb., a reçu le trophée Tracy McLeod de l’est des SUO, pour sa détermination, sa persévérance et son esprit d’équipe.

Bien que la saison vienne tout juste de se terminer, il est maintenant temps de se concentrer sur la prochaine saison. Puisqu’il n’y a qu’une seule joueuse qui termine ses études, soit l’étudiante en éducation de quatrième année Alexandra Roy, Montréal, Qué., le recrutement des Gee-Gees pour la saison 2011-2012 bat déjà son plein et Sparks est très excité quant aux nouvelles joueuses. Les Gee-Gees chercheront à ajouter de la hauteur sur le terrain grâce aux nouvelles recrues, car c’était une lacune de l’équipe cette année dont leurs adversaires ont su profiter. 

« Nous sommes en très bonne position après notre fiche de 14-8 », a conclu Sparks. « Tout le monde devrait surveiller l’équipe féminine de basketball l’an prochain. » Visitez le www.geegees.ca pour les renseignements sur le recrutement pour l’équipe de basketball féminin.