Un ancien des Gee-Gees tentera de remporter le concours Big Shot! | uOttawa Gee-Gees
Logo des Gee-Gees
Université d'Ottawa

Un ancien des Gee-Gees tentera de remporter le concours Big Shot!

Mercredi 15 Octobre 2014
the lionyls

Zach a été un demi de coin partant pour les Gee-Gees durant quatre saisons, soit de 2009 à 2013. Le joueur originaire d’Ottawa a commencé à jouer au football à l’âge de 10 ans, et il a grandi dans le monde du sport puisque son père est un ancien joueur de football du SIC. En plus du football, Zach a toujours eu une passion pour le motiver à l’extérieur du terrain : la musique. « J’ai toujours aimé chanter et performer en général. Sur un coup de tête, au secondaire, j’ai chanté lors d’un concours de talent et j’ai terminé deuxième. C’était une révélation pour moi parce que jusque-là, je n’avais jamais chanté en public. J’avais simplement besoin de ces commentaires positifs pour commencer. Depuis, je travaille sur ma voix et je prends ça de plus en plus au sérieux », a indiqué Raynor. Au cours de sa carrière de footballeur, il a trouvé le moyen de jumeler ses deux passions en chantant lors des soupers d’équipe au début de chaque saison. En fait, il croit que c’est comme ça qu’il a obtenu le respect de ses coéquipiers, puisqu’année après année, on lui demandait de monter un spectacle pour l’équipe.

Sachant que son avenir en football était limité, Zach a pris la dure décision de quitter l’équipe de football des Gee-Gees après quatre saisons pour se concentrer sur sa carrière musicale. Il soutient que son expérience d’étudiant-athlète lui a conféré un avantage dans l’industrie de la musique. « Lors de ma première saison, l’entraineur White, l’entraineur des demis défensifs à l’époque, m’a montré le concept de “Kaizen” qui signifie l’amélioration continuelle. J’applique cet apprentissage chaque jour que j’apprends et que je raffine mes techniques de performance. Sur le terrain de football, j’ai appris au sujet du travail d’équipe et comment créer un environnement familial inclusif avec ses pairs. Cette expérience est d’une importante inestimable; un groupe est une équipe comme toutes les autres. Nous avons un objectif en commun, nous laissons nos égos derrière nous, nous travaillons pour le succès du groupe », s’est exclamé Zach.

Zach a étudié le théâtre à l’Université d’Ottawa parce qu’il adorait se donner en spectacle, pas nécessairement jouer un rôle. « Je voulais trouver la manière la plus pure d’exprimer mes idées, de m’exprimer moi-même, mais en arts dramatiques, tu joues toujours un rôle », a expliqué Zach. Un jour, l’un de ses collègues de classe lui a dit à la blague qu’ils devraient créer un groupe parce qu’ils pourraient être eux-mêmes lors de leurs performances et c’est ainsi que les Lionyls sont nés. Si vous vous posez la question, le nom du groupe vient d’une combinaison entre « Lion » et « Vinyl ». Leur rythme « Rock’n’Soul », comme ils aiment l’appeler, est brut, instinctif et inspiré du vieux rock’n’roll, du Motown, du funk et de la musique soul, soit le style de musique qu’on retrouve sur les vieux disques de vinyle. Les classiques, quoi.

Lorsque les Lionyls ont décidé de faire de la musique, ils ont commencé par chercher ce que les autres groupes d’Ottawa avaient réussi à accomplir sur la scène nationale et internationale. Les groupes qui ont particulièrement attiré leur attention avaient tous gagné le concours Big Money Shot dans les années précédentes. Ils se sont immédiatement mis à la tâche. Ils en sont à leur deuxième participation à la compétition, mais ils avouent qu’ils n’étaient pas prêts l’année dernière. Cette fois, par contre, les choses sont différentes. Ils ont raffiné leurs chansons, amélioré leur technique, rafraichi leur image et créer un spectacle excitant.

Zach et The Lionyls ont besoin de votre aide pour remporter ce concours et réaliser leur rêve de jouer de la musique sur la scène nationale et internationale. Le vendredi 17 octobre à 11 h 30, ils joueront au Ritual (137, rue Besserer, Ottawa, Ont.), où ils mettront en pratique tout ce qu’ils ont appris lors des quatre rondes de la compétition, qui s’est échelonnée sur toute l’année, soit la performance, l’enregistrement de la musique, la planification des affaires et l’élaboration d’une stratégie de marketing unique pour leur groupe. Si vous êtes dans la région d’Ottawa, venez avec des amis et aidez ce Gee-Gee à réaliser son rêve.

Lorsqu’on lui demande ce que remporter le concours signifierait pour le groupe, Zach mentionne : « sur la scène musicale canadienne, ce concours est en quelque sorte un rite de passage. Gagner ce concours serait une étoile d’or sur notre CV qui nous distinguerait de nos compétiteurs. Les grands festivals de musique et les événements connus seraient portés à prendre nos demandes plus sérieusement. Les producteurs de disque et les maisons de production seraient plus motivés à travailler avec nous. Aussi, le gagnant reçoit des périodes d’enregistrement gratuites et 5000 $ pour investir dans le développement ainsi que la chance de faire la première partie du groupe The Trews lors de sa tournée à Ottawa. L’argent nous permettrait d’enregistrer et de promouvoir notre premier album. »

Pour acheter votre billet pour la finale de vendredi ou pour obtenir plus de renseignements sur les Lionyls, veuillez visiter leur page Facebook ou leur écrire à thelionyls@gmail.com.