Logo des Gee-Gees
Université d'Ottawa

Choisir le bon carburant

Mardi 31 Octobre 2017
Photo d'une personne qui boit de l'eau

Nous avons vu dans un article précédent à quel point il est important de bien s’hydrater lors de l’entrainement. Abordons maintenant le volet « carburant », c’est-à-dire la bonne manière de s’alimenter avant et après l’activité physique. Choisir le bon carburant est gage de performance à l’entrainement et de santé cardiaque.

1. Quand s’alimenter?
Une bonne performance à l’entrainement requiert de s’alimenter au bon moment. On recommande de commencer sa séance entre une et trois heures après un repas ou de prendre une collation une à deux heure avant de s’entrainer.

2. D’aliment à carburant

Côté apport nutritionnel, toute nourriture ne se vaut pas. Faites-vous la différence entre ce que vous procure de la pure énergie et ce qui contribue à la récupération? Les fruits, les légumes et les céréales contiennent des hydrates de carbone qui fournissent de l’énergie disponible lors de l’entrainement, alors que les produits laitiers et leurs succédanés, la viande, la volaille, le poisson et les noix vous apportent des protéines essentielles à la réparation des muscles et à leur croissance. Plusieurs autres aliments contiennent des vitamines et minéraux bénéfiques à la santé vos os, de vos muscles et de votre système immunitaire.

3.  Le ratio de Fibonacci

Est-ce que le contenu de votre assiette est équilibré, tel que le recommande le guide alimentaire canadien? Les bonnes proportions devraient être : 50% de fruits et de légumes, 25% de céréales de grains entiers et 25% de protéines maigres. Ces proportions peuvent changer selon votre niveau d’activité. Les plus actifs auront besoin de davantage de protéines pour bien récupérer.

4. Attention!
S’entrainer sans avoir ingéré suffisamment de calories provenant d’hydrates de carbone, de gras et de protéines peut avoir des effets néfastes. Non seulement votre performance en souffrira, mais vos muscles aussi : ils perdront en force et en endurance.  Consultez le Guide alimentaire canadien pour savoir dans quelles proportions vous devez consommer les différents types d’aliments. Les besoins varient selon les personnes et leur niveau d’activité.