« Les intra-muros ont fait partie intégrante de mon parcours universitaire. » | uOttawa Gee-Gees
Logo des Gee-Gees
Université d'Ottawa

« Les intra-muros ont fait partie intégrante de mon parcours universitaire. »

Mercredi 23 Mars 2016
Vince Kang

Les intra-muros ne tournent pas seulement autour du sport. Ils permettent aussi de nous rassembler et de dépenser notre énergie après une semaine exigeante d’étude. Les intra-muros donnent aux gens l’opportunité de forger des amitiés qui peuvent durer toute une vie. Le programme met en place un milieu sécuritaire où tous ceux qui désirent compétitionner peuvent le faire, et ce, à n’importe quel niveau. Les intra-muros ont fait partie intégrante de mon parcours universitaire.

J’écris cette lettre autant à titre d’employé que de participant. À travers ma carrière universitaire, j’ai arbitré le volleyball, le ballon chasseur, le flag football et le basketball. J’ai également été arbitre en chef pour le volleyball pendant un an. Tout ce temps investi dans les intra-muros témoigne de mon amour pour ce programme et pour les gens que j’ai pu rencontrer. Mes collègues de travail sont comme une deuxième famille pour moi. Être arbitre peut être difficile, mais nous arrivons à rebondir et à prendre les décisions qui sont justes. Nous nous supportons et nous aimons beaucoup ce que nous faisons.

En tant que participant, je compte plusieurs souvenirs mémorables qui resteront toujours avec moi. Je me souviens d’avoir battu une équipe de volleyball invaincue durant ma deuxième année du programme. Je me rappelle du point gagnant et de la célébration sur le terrain avec mes coéquipiers. La célébration était incroyable et nous allons en parler longtemps. Les intra-muros m’ont permis de créer plusieurs souvenirs comme celui-lui ainsi que des liens indestructibles lors des cinq années passées à l’Université d’Ottawa.

En conclusion, je veux par dessus tout vous remercier. Je veux sincèrement remercier tout le monde qui ont rendu mon expérience extraordinaire. Plus spécialement, ceux qui ne reçoivent pas toujours la reconnaissance qu’ils méritent : Kayla Herdman, Trevor Gris et Michel Drapeau. Merci à tous les merveilleux superviseurs et arbitres que j’ai eu la chance de côtoyer à travers les années. Merci à tous les compétiteurs et à tous les sportifs. Merci d’avoir développé une communauté qui favorise la compétition, la camaraderie et l’amour du sport.