Logo des Gee-Gees
Université d'Ottawa

RÉSUMÉ : Les Stingers mettent fin à la saison des Gee-Gees à Montréal

Dimanche 25 Février 2018
Gee-Gees and Stingers battle it out on the ice in Montreal
Photo: 
Greg Mason

Les Stingers de Concordia, qui ont inscrit deux buts à la deuxième période et ont ensuite bloqué les tentatives de remontée des Gee-Gees, ont accédé à la finale du RSEQ grâce à une victoire de 2-1 lors du troisième match des demi-finales.

Les Stingers ont eu le contrôle du jeu pendant presque tout le match, qui était disputé sur leur propre patinoire. Elles ont effectué de nombreux échecs avant et ont maintenu les Gee‑Gees dans la zone neutre. Concordia a effectué 30 tirs au but, contre 19 seulement pour Ottawa.

Aucun but n’a été marqué en première période. C’est Marie-Joëlle Allard, joueuse des Stingers et membre de la première équipe étoile du RSEQ, qui a ouvert la marque en avantage numérique après 9:17 en deuxième période. Alors que le filet était désert derrière elle, Bryanna Neuwald a bloqué une occasion en or de marquer des Stingers et a arrêté un tir puissant, mais Concordia a réussi à s’emparer de la rondelle et a continué de faire pression. Les cinq joueuses des Gee-Gees, dans un effort désespéré pour bloquer la rondelle, se sont toutes placées devant la gardienne Maude Lévesque-Ryan, mais Allard a réussi à trouver une ouverture entre les chandails des Gee-Gees.

Le deuxième but des Stingers a été marqué sept minutes plus tard, après 16:07 en deuxième période. Concordia a remporté une mise au jeu et a lancé la rondelle, qui a rebondi sur la gardienne. La recrue de l’année du RSEQ, Lidia Fillion, qui était seule à la droite de Lévesque-Ryan, a sauté sur l’occasion. Pendant le reste de la période, Ottawa n’a pas réussi à sortir de sa propre zone.

Après la pause, Ottawa est revenu en force et n’a pas tardé à s’inscrire au pointage. L’excellent travail d’Alyssa MacMillan a permis aux Gee-Gees de se rapprocher de la gardienne des Stingers Alice Philbert et alors que les deux sœurs McGaugheys étaient campées devant elle, Taylor a redonné un souffle de vie aux Gee-Gees.

Après le but, l’intensité a monté d’un cran et les joueuses ont patiné rapidement. Alors qu’il restait 12 minutes à jouer, les Stingers ont presque réussi à marquer un troisième but. La rondelle était libre près du poteau, mais les Gee-Gees l’ont dégagée juste à temps.  

Trois joueuses de Concordia n’ont pas cessé de traverser la ligne bleue des Gee-Gees et la pression s’est fait sentir sur les défenseuses. Bryanna Neuwald a fini par écoper d’une punition pour une mise en échec tandis qu’il ne restait plus que 6:14 à la partie. Puis, Mélina Roy a été punie pour un coup à la tête.

Les Gee-Gees ont néanmoins réussi à monter à l’attaque en infériorité numérique et se sont amenées avec la rondelle dans la zone adverse. Lévesque-Ryan a quitté son filet et Roy a sauté sur la patinoire. Ottawa, qui devait tout risquer, a créé une occasion de marquer spectaculaire pour Mélodie Bouchard, mais dans la cohue qui a suivi, la rondelle a raté la cible. Après le temps d’arrêt demandé par Ottawa, les Stingers ont remporté la mise au jeu. Il ne restait que 37 secondes à jouer et étonnamment, les Stingers ont écopé d’une punition à 26 secondes de la fin du match.

Avec deux joueuses supplémentaires, les Gee-Gees ont fourni un dernier effort et Philbert s’est portée à la rescousse des Stingers en arrêtant le dernier tir et en dégageant le rebond.

Ottawa n’a pas réussi à marquer lors de ses six avantages numériques, dont trois en première période et deux à la troisième.

SOMMAIRE